L’Affaire d’Amityville

Résumé

L’Affaire d’Amityville est un ensemble d’évènements qui se sont déroulés entre 1974 et 1976 et ayant pour théâtre une demeure située au 112 Ocean Avenue, dans la petite ville côtière d’Amityville, sur Long Island dans l’est de New York, aux Etats-Unis. Dans la nuit du mardi 13 novembre au mercredi 14 novembre 1974, Ronald Junior, fils aîné de la famille DeFeo, y assassina au fusil ses parents et ses frères et soeurs pendant leur sommeil emoticone.

La maison

Cette jolie demeure, située dans les quartiers aisés de New York, fut construite en 1928 sur trois étages dans un pur style colonial. Après les évènements et probablement après la diffusion du film, les deux fenêtres du dernier étage sont souvent perçues comme les yeux du Diable emoticone.

amityville.jpg

Amityville, la Maison du Diable

La famille DeFeo: les faits

En 1965, la famille DeFeo achète et s’installe dans la maison. Le père, Ronald DeFeo Sr., est directeur général de la Brigante-Karl Buick Concession à Brooklyn. Il est marié à Louise Brigante et ont cinq enfants: Ronald Jr., 23 ans, Dawn, 18 ans, Allison, 13 ans, Mark, 12 ans et John, 7 ans.

Avant cette nuit tragique qui a mit fin à leur vie, les DeFeo étaient des gens normaux qui aimaient la vie. Ronald DeFeo Jr., le seul survivant, a été accusé de six condamnations à perpétuité à la prison de Greenhaven. Les DeFeo vivaient dans un appartement à Brooklyn, proche d’où M. DeFeo travaillait. Ils étaient enchantés de leur nouvelle vie depuis qu’ils avaient déménagé à Amityville, surtout pour la maison, car il y avait 2 1/2 étages de plus qu’un sous-sol fini. Comme un emblème de leur nouvelle vie, un signe a été ajouté au jardin devant leur maison: « High Hopes »  (hauts espoirs).

-Ronald DeFeo Sr., fils de Rocco DeFeo, est directeur général de la Brigante-Karl Buick Concession sur l’île Coney, Brooklyn. Il aime beaucoup ses enfants et les a élevés  avec conseil et amour. D’après Ronald Jr., M DeFeo frappait encore Ronald Jr. même si celui-ci était un adulte. Un incident est survenu le jour avant les meurtres: Ronald Sr. et Ronald Jr. ont été vus dans l’embouchure du sous-sol. Ronald Jr. est parti avec une lèvre sanglante. D’après Ronald DeFeo Jr. et une autre famille, Ronald DeFeo Sr. a eu des rapports avec certains amis et parents aux dossiers criminels. En général, Ronald DeFeo Sr. était un bon homme qui aimait sa famille et sa vie. Le jour du meurtre, M.DeFeo devait aller au travail et porter son fils, Mark, qui avait une blessure de football chez le docteur.  

-Louise DeFeo est la fille de Michael Brigante. Il n’y a pas beaucoup d’informations au sujet de M.DeFeo dans les livres. Ronald DeFeo Jr. a accusé sa mère d’être infidèle à M.DeFeo, mais cette information n’a pas de fondements réellement connus.

-D’après ses amis, Allison DeFeo était une fille tranquille. Chaque fois que Ronald DeFeo Jr. élevait la voix dans la maison, elle fermait la porte de sa chambre pour bloquer les discussions que Ronald Jr. et Ronald Sr. avaient. Elle passait son été dans la piscine avec ses amis. Elle était agée de 13 ans lors de son assassinat.

-John DeFeo avait sept ans lors de son décès. Il a été décrit comme un petit garçon gentil par les amies d’Allison. Le jour avant les meurtres, John DeFeo et son amis se sont assis sur le pas de son sous-sol et ont regardé secrètement Ronald Sr. et Ronald Jr. se disputer. Ronald Jr. est parti avec une lèvre sanglante.

-Il n’y a pas beaucoup d’informations au sujet de Mark DeFeo, à part que le jour de son meurtre, M.DeFeo était supposé l’emmener chez le docteur pour une blessure au football. Pendant sa saison de football, Mark DeFeo avait une blessure sérieuse et lui suggéré l’usage temporaire de béquilles et une chaise roulante. Il mourut à l’âge de 12 ans.

-Dawn DeFeo a 18 ans lors de son meurtre. D’après Ronald DeFeo Jr., il y avait eu plusieurs discussions au sujet de la musique qu’elle écoutait. Ils paraît que son frère n’aimait pas les musiciens populaires noirs à ce moment-là. D’après Ronald DeFeo Jr., sa soeur l’a aidé à rester sur probation en lui donnant un échantillon de son urine, ce qui a permi à Ronald DeFeo Jr. de réussir ses tests anti-drogue. Dans ce temps-là, Ronald Jr. était un utilisateur occasionnel d’héroine.

-Shaggy était le chien berger de la famille. Ronald DeFeo Jr. le détestait passionnément et avait comploté plusieurs fois pour le tuer. La seule raison pour laquelle il ne l’avait toujours pas fait est parce que son père l’avait prévenu ce qui arriverait au chien, cela passerait sur son dos. Pendant les meurtres, Shaggy n’a pas arrêté de japper. Quelques jours après les meurtres, Shaggy a été adopté par un ami de la famille.

lafamilledefeo.jpg

La famille DeFeo: en haut à gauche: Ronald DeFeo Jr. pendant son arrestation, en bas la famille DeFeo en 1974, en haut à droite Louise DeFeo et en bas de gauche à droite: Dawn, Mark, Allison, et John DeFeo.

Le mercredi 14 novembre 1974, à 3h14 du matin, Ronald DeFeo Jr., le fils aîné de la famille, finit de regarder un film intitulé « Castle Keep » puisprend son fusil calibre 35 et assassine son père, sa mère, ses deux frères et ses deux soeurs pendant qu’ils dorment dans leurs lits respectifs. Cetains sont tués dans leur sommeil, d’autres auront le temps de se réveiller avant leur assassinatTriste.

ronalddefeo.jpg

Meurte de Ronald DeFeo Jr.

Arrestation et constat de la police

A part avoir dit que des voix venant du sous-sol lui ont ordonné de tuer sa famille, Ronald DeFeo Jr. ne dira jamais rien sur ce qui s’est passé cette nuit-là.

Le 13 novembre 1974, à 18h35, la police reçoit un appel téléphonique d’un certain Joey Yeswit. Ce dernier les appelle pour les prévenir qu’un jeune homme est passé dans un bar pour signaler que toute sa famille avait été tuée, et qu’il s’est rendu sur les lieux avec plusieurs autres personnes et qu’il y ont en effet découvert les cadavres de toute la famille. L’agent Kenneth Greguski, de la police d’Amityville, fut le premier à arriver sur les lieux. Lorsqu’il déboucha sur l’avenue de l’Océan, il trouva un groupe de gens à l’entrée d’une allée. L’un d’eux sanglotait:  »Ma mère et mon père sont morts! ». Il accepta de décliner son identité aux policiers: Ronald DeFeo Jr., 23 ans, né le 26 septembre 1951 à Brooklyn, New York.

Lorsque l’agent Kenneth Greguski entre dans la maison et monte les escaliers conduisant aux chambres, il constate les atrocités du drame: tous les membre de la famille DeFeo ont été tués par balles. Toutes les victimes gisaient sur leur lit, leur corps était ensanglanté.

Voici le plan de la maison lors du massacre emoticone:

amityvillecarnages.gif

-Ronald DeFeo Sr reçoit 2 balles dans le dos. Entrées par le cou, elles traversent ses reins et sa colonne vertébrale. Le coroner indique qu’il a essayé de se déplacer vers le haut avant de mourir. Il a été vivant de quelques secondes à quelques minutes avant de succomber à ses blessures.

-Louise reçoit elle aussi 2 balles: l’une entre et sort par son poignet gauche. La deuxième détruit son poumon, son diaphragme, sa cage thoracique et son foie. Elle se dirige vers la porte et meurt 10 minutes après.

-Mark et John reçoivent des tirs à bout portants (moins de 2 pouces). Les balles pénètrent le coeur, les poumons, le diaphragme et le foie de chaque victime. La moelle épinière de John est touchée sévèrement.

-Allison est réveillée et a le temps de voir la muselière du pistolet avant qu’elle reçoive la balle en pleine tête. La balle est sortie, a frappé le mur et a rebondi par terre.

-Dawn a reçu une balle à bout portant également (moins de 3 pouces) dans le bas de son cou. La balle est sortie par l’oreille gauche.

Les DeFeo pensaient que Ronald DeFeo Junior regardait encore « Castle Keep », une émission télévisée particulièrement violente et remplie de tirs bruyants Ronald Jr. écoutait la télévision très fort, ce qui expliquerait pourquoi les voisins n’ont rien soupçonné cette nuit-là d’autant plus que Shaggy aboyait très fort.

Les autopsies ont certifié que les DeFeo n’ont pas été drogués et il a été prouvé que Allison et Mme.DeFeo ont bien été réveillées avant d’être tuées.

Ronald DeFeo Jr. fut inculpé du meurtre des six membres de sa famille. Ses aveux furent des plus brefs: il déclara s’être réveillé près de la télévision, tôt le mercredi matin, avoir regagné sa chambre et chargé son fusil. Il a d’abord abattu son père et sa mère, ensuite Allison puis ses deux frères Mark et John. Dawn s’est réveillée mais Ronald lui avait assuré que « tout allait bien » avant de la suivre jusque dans sa chambre et de l’abattre à son tour. Il fit le tour de la maison pour ramasser les douilles, se changea et alla jeter le fusil dans la baie. Il a jeté les autres cartouches dans un égout.

Le procès a eu lieu le 22 septembre 1975. On a plaidé pour la folie de Ronald DeFeo Jr. Ce dernier prétend que ce sont le Diable et des voix qui lui ont dit: « Capture-les! Capture-les! » Mais il est condamné à six peines consécutives et vingt-cinq ans à la prison spéciale de Danemorra. L’affaire est classée par les scientifiques qui refusent d’y voir autre chose qu’une folie meurtrière. Mais la maison étant « tâchée de sang », elle reste inoccupée pendant plusieurs mois malgré son prix attractif.

Ronald DeFeo ne dira jamais ce qui s’est véritablement passé ce soir-là. Les voisins de la famiille DeFeo ne sauront jamais pourquoi ils entendu aucun coup de feu, la police ne saura jamais pourquoi les victimes ont été retrouvées mortes dans d’étranges positions, personne ne saura jamais ce qui a poussé ce fils de bonne famille et de bonne réputation, sociable et cultivé, à commettre de telles horreurs…

Quand il se retrouve derrière les barreaux, la maison familiale est vendue au prix de 80 000 dollars.

Les Lutz (1975-1975)

Malgré le passé macabre de la maison, une nouvelle famille, les Lutz, y emménagent le 18 décembre 1975. George Lutz, 28 ans, le père de famille, propriétaire d’un cabinet de géomètres, visite les lieux avec sa femme Kathleen. Ils viennent de se marier et ont trois enfants. Ils croient avoir trouvé la maison de leurs rêves et s’en portent acquéreurs. Après leur installation, ils se prétendent témoins d’une série d’évènements de nature paranormale et s’en ouvrent au journaliste et écrivain Jay Anson qui en tire un récit romancé à grand succès présenté comme un documentaire: The Amityville Horror – A True Story (l’horreur d’Amityville- une histoire vraie) paru en français sous le nom de « Amityville: la maison du Diable ».

leslutz.jpg

Les Lutz

Était-elle vraiment hantée? C’est ce que se demandent encore les gens. Bien que les propriétaires suivants n’ont pas été gênés par des évènements inhabituels, les Lutz s’en vont au bout de 28 jours, chassées par des activités paranormales et des manifestations de poltergeist et d’apparitions démoniaques.

Certains affirment qu’il ne s’agit que d’un canular, une escroquerie perpétrée par les DeFeo afin de gagner de l’argent. Ceux qui croient à l’histoire disent que la thèse du canular a été élaborée afin de décourager les hordes de curieux, qui, après la sortie du livre en 1977 et du film en 1979, sont venus en masse à Amityville jeter un coup d’oeil sur l’attraction locale, la très célèbre « Maison du Diable ».

Le premier évènement

Une des premières actions des Lutz est de demander à un prêtre, le Père Ralph J. Pecoraro, de venir bénir la maison. Au début de la bénédiction qu’il commence dans la chambre où les deux garçons sont morts, le prêtre dit entendre une voix forte, semblant venir de nulle part, disant: « Vas-t’en! »

Amityville: la Maison du Diable

A l’arrivée de la famille Lutz, la maison est intacte et aucun meuble n’a été déplacé. Selon les témoignages des Lutz, de nombreux évènements inexpliqués surviennent ensuite. La famille constate d’énorme variations de température, la présence de l’odeur écoeurante d’un vieux parfum, la formation de taches noires sur le sanitaire et l’apparition de nuées de mouches malgré la saison hivernale.

George Lutz est tiré de son sommeil chaque nuit vers 3h15. Cauchemar ou réminiscence du massacre des DeFeo?

Mélissa, la fille cadette, évoque à plusieurs reprise la présence d’une amie du nom de Jodie qui lui apparaît en lui assurant qu’elle resterait toujours dans la maison. Imagination infantile ou expression du démon?

Un lion en céramique de plus de 1m de haut se met à bouger tout seul! On constate des empreintes de pas dans la neige conduisant à la porte du  garage arrachée dans ses gond et qui, selon Anson, aurait nécessité une force surhumaine.

Les Lutz arrivent rapidement à la conclusion que la maison de leurs rêves est en fait un endroit cauchemardesque. 

Kathy Lutz est la première à être vraiment terrifiée par les entités démoniaques qui hantent la maison. Des bras invisibles l’enlacent, des êtres tentent de la posséder. Enfin des marques rouges douloureuses apparaissent sur sa peu comme si elle avait été frappée à plusieurs reprises à coups de tisonnier brûlant. Au même moment des évènement étranges subviennent à George Lutz: il entend une fanfare défiler dans la maison avec le bruit des bottes et d’instruments à vent. Il ne voit rien mais retrouve les tables, les fauteuils et le canapé contre le mur du slon, comme pour laisser le passage à la cohorte endiablée. Enfin, les Lutz certifient avoir eu plusieurs fois la visite d’êtres démoniaques qui se manifestent sous des formes très variées: immenses silhouettes encapuchonnées de blanc, démon cornu ou encore cochon diabolique avec deux yeux ardents…Flippant, tout ça !!! Cri emoticone

Il partent au bout de 28 jours, soit le 14 janvier 1976 en laissant la majorité de leurs biens sur place.

amityvillefantme.jpg

Un fantôme démoniaque

Trop, c’est trop !

Puis, l’évènement le plus extraordinaire, la goutte d’eau qui fait déborder le vase, a eu lieu une nuit de début janvier 1976. George n’arrive pas à trouver le sommeil, et après avoir décidé de sortir boire un verre, il se tourna vers sa femme pour la prévenir. A sa grande stupéfaction, elle ne se trouvait plus à ses côtés; il leva les yeux: elle lévitait dans les airs!!! Plus horrible encore: lorsqu’il la tira par la manche pour la faire redescendre dans son lit, elle se rida et prit un instant l’apparence d’une vielle femme hideuse.

C’en est trop pour les Lutz. Ils quittent la maison le 14 janvier 1976. Mais, selon John G. Jones, le Diable, resté lové avec malveillance autour d’elle, la tenant sous sa coupe poursuit la famille dans ses nouvelles demeures.

En somme, Amityville, métaphore du démon, est partout! emoticone emoticone

L’histoire antérieure à la maison: l’origine du mal

Contrairement à ce que l’on pense, l’horreur d’Amityville ne commence pas à partir du meurtre des DeFeo, mais bien avant!

Tout a commencé en 1600. Le révérend John Ketchum (de son vrai nom John Jeremy Ketchum) construit à l’emplacement du 112 Ocean Avenue actuel un foyer pour les indiens du Massapequa, originaires du Massachaussets.

Seulement voilà, Ketchum fait une toute autre activité dans sa maison: il torturait à mort les indiens et les jetaient dans le lac. Ketchum fut accusé de magie noire ainsi que de sorcellerie et fut chassé de Salem.

Il se suicida dans sa cave en se tranchant la gorge, pour hanter les lieux à jamais…

Le terrain devint ensuite un cimetière pour les indiens.

En 1909, des pluies torrentielles s’abattent sur la petite ville d’Amityville. Ces pluies découvrirent les restes des indiens. Malheureusement, le crâne d’un des chefs indiens fut brisé, leurs esprits hantent désormais les lieux…

La Maison du Diable en vente !!!!!! emoticone

A la fin du mois de mai 2010, la célèbre maison est mise en vente pour le prix de 1 150 000 dollars (929 135 euros).

lamaison.jpg

La Maison du Diable est à vendre !! 

C’est finalement en août 2010, que la maison fut vendue. En ce même mois, après l’chat de la maison, les propriétaires ont organisé un vide-grenier dans leur nouvelle maison. Des centaines de personnes présentes pour l’évènement, ils étaient autorisés à rentrer dans la maison mais n’étaient pas autorisés à aller au sous-sol ou à l’étage.

Les Cromarty (1977-1987)

C’est en 1977 que James Cromarty (77 ans) et sa femme Barbara achètent la maison. Ils restent une décennie dans cette maison et affirme que rien d’étrange ne s’y est jamais produit durant leur séjour. C’est cette famille qui change l’adresse de la maison.

Les O’Neill (1987-1997)

En 1987, Peter O’Neill et sa femme Jeanne achètent la demeure pour la revendre en 1997 au prix de 310 000 dollars.

Manipulation ?!? Indeci

Bien qu’on ne mette pas en doute la sincérité des Lutz, leur première relation des évènement était plutôt impresionnante: ils y parlaient plus de sentiments et de sensations que de phénomènes physiques. De plus, on s’apperçu plus tard que l’avocat de Ronald DeFeo Jr., William Weber, avait basé sa défense en appel sur « c’est la faute du Diable » pour faire acquitter son client.  Weber reconnu même qu’il avait aidé les Lutz à faire de leur histoire une histoire à sensations, pour prouver que n’importe qui vivant dans la maison d’Amityville pouvait sentir l’influence de forces surnaturelles.

Cependant, malgré les preuves écrasantes en faveur d’une supercherie, Ed et Lorraine Waren, de la société pour la recherche psychique de la Nouvelle-Angleterre, soutiennent que le récit des Lutz est authentique. Ils ont enquetté dans la maison d’un groupe de chercheurs après que les Lutz l’eurent abandonné; ils furent remplis d’un sentiment d’horreur absolue en explorant la propriété. Quand Ed Waren descendit à la cave, il dit avoir vu des milliers de point lumineux, ainsi que des formes sombres qui tentèrent de le précipiter à terre. Et quand Lorraine Warren, qui est médium, tenta d’entrer en communication directe avec les êtres hantant la maison, un membre de l’équipe s’évanouit, deux eurent des palpitations et un autre se sentit tellement mal qu’on dut le faire sortir d’urgence.

On ne saura donc jamais ce qui s’est réellement passé au 112 Avenue Ocean.

Attention, attention: voici quelques anecdotes autour de la maison…

1) Mme Riley, propriétaire de la maison après les DeFeo, aurait dit durant sa dernière nuit passée dans la maison : « Si elle ne m’a pas eu ce soir, elle ne m’aura jamais ».

2) Toute une équipe de télévision aurait eu des problèmes techniques et de maladie.

3) En 1997, un homme demeurant dans la maison aurait tenté de tuer sa femme. Il se souvenait juste d’avoir vu un « spectre horrible ».

4) Une famille a fait construire une réplique exacte de la maison et y vivrait des phénomènes paranormaux.

5) Ronald DeFeo Senior aurait fait exorciser son fils adorateur de Satan juste avant les meurtres.

6) Une maman infanticide d’Amityville a accusé des démons de ses actes.

7) En touchant la poignée de la porte du 112 Ocean Avenue, une personne serait tombée dans le coma pendant deux mois, combattant la maison dans cet état de suspension.

8) Tous les habitants après les Lutz auraient été satanistes, donc immunisés contre les esprits malfaisants

9) Toute personne désirant la maison se verrait obligée de signer un papier comme quoi ils ne parleraient jamais d’aucun phénomène paranormal (expliquant pourquoi aucun phénomène n’a été rapporté depuis le départ des Lutz).

10) Durant une soirée chez les Cromarty (habitant la maison entre 1979 et 1987), l’un des invités a demandé ce qu’ils pensaient du livre de Jay Anson. Une fenêtre au premier étage se serait fermée toute seule, la maison exprimant ainsi son mécontentement.

…et autour du film !

11) Anecdote macabre qui participa à la promotion du film Amtyville: Sneak Peek (remake 2005): le réalisateur Andrew Douglas, qui désirait faire apparaître le Diable, engagea une personne pour qu’elle en fasse la voix. Cette personne décéda pendant le tournage, tout comme la seconde qu’il engagea pour la remplacer, ce qui décidera à faire la voix par ordinateur.

12) Le tournage du remake 2005 fut aussi, selon la production, le théâtre d’évènements étranges: des lumières s’éteignaient et se rallumaient à plusieurs reprises dans la nuit, sans raison apparente, des objets disparaissaient ou tombaient sans raison. La promotion du film ne manqua pas de jouer sur ces prétendues anecdotes, de même que sur le fait de la véritable Kathleen Lutz qui déceda à 59 ans lors de la deuxième semaine de tournage du film.

13) Le 8 mai 2006, George décéda à son tour. Les rumeurs disent que c’est la Maison qui l’aurait assassiné…

Ces articles sont constitués de recherches sur internet dont voici les sources, je n’en suis pas l’auteur. Merci.

Sources:

-textes: http://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_d%27Amityville

              http://mystere.unblog.fr 

              http://schyzo-dead-house.purforum.com

              http://dark-stories.com/amithyville_la_maison_du_diable.htm

-images: http://phenomenesparanormaux.com/

              http://paperblog.com

              http://divineenergie.forumperso.com

              http://schyzo-dead-house.purforum.com

              http://www.halounet.net/paranormal/dossiers/dossiers.php?val=4_amityville/

              http://www.besoindesavoir.com

              http://www.secret-realite.net/index.php?mod=articles&ac=commentaires&id=610

                    

  



1 commentaire

  1. BellaLove1D 29 avril

    Mon dieu, et dire que c’est réel,moi je suis vachement intéressée par çà, surtout que le film, il fait pas çi peur que çà, du coup c’est un film que je peux regarder plein de fois, mais sinon c’est bien expliquée.

Laisser un commentaire

samikk |
KERAI BOUDJEMAA |
2011 - Année Internationale... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SCIENCE FOR FUN
| jerseys123
| MARS SCOOP : Incroyables dé...