Le pain maudit de Pont-Saint-Esprit

Nous sommes en 1951, un petit village du Gard est prit en démence: les habitants de Pont-Saint-Esprit perdent la tête, frappés d’un mal étrange, dont l’origine n’a jamais été identifiée.

Le pain maudit de Pont-Saint-Esprit thumbnail-497395-article

Bilan: au moins 5 morts, plus de 30 personnes hospitalisées, des dizaines d’internés psychiatriques et près de 300 malades! Ce qui débute comme une intoxication alimentaire collective culminera quelques jours plus tard en une nuit de pure folie!

L’affaire du « pain maudit » débute le 17 août 1951. Les salles d’attente des trois médecins de la ville sont pleines à craquer. De nombreux malades viennent consulter pour des problèmes digestifs: nausées, brûlures d’estomac, diarrhées.

images-46

Les jours suivants, les symptômes s’aggravent et les malades consultent pour des fatigues importantes et des insomnies 24 heures après, dans toute la ville: des crises hallucinatoires, des gens crient, se plaignent, courent, s’invectivent, certains sautent des fenêtres: « Ne me touchez pas, je suis une torche enflammée! » On voit des bêtes immondes, on s’immagine avoir mangé des serpents. Un chat fait des bonds « qui atteignent le plafond de la pièce ».

La fréquence de ces symptômes mentaux délirants rappellent une maladie oubliée alors: le « mal des ardents », la maladie de l’ergot de seigle, un champignon parasite. Courant au Moyen-Age, la maladie a disparu en France depuis le XVIIIème siècle. Par ailleurs, l’ergotisme peine à axpliquer tous les symptômes cliniques. De nombreuses hypothèses ont été avancées telles que l’empoisonnement à l’ergot de seigle, l’ingestion d’eau pleine de fongicide, présence de mycotoxines dans le blé, mais aucune ne s’était averée convaincante.

Un journaliste américain prétend avoir percé le mystère: le village aurait été arrosé de LSD par la CIA pour une expérience secrète.

A la faveur de son livre d’investigation « A terrible mistake » (une terrible erreur), le journaliste américain Hank Aabrelli affirme: « la CIA a plongé Pont-Saint-Esprit dans l’hystérie, testant secrètement les effets de la LSD sur la population. »

Hank Albarelli  s’appuie sur des document déclassifiés qui mentionnent en effet: « l’incident de Pont-Saint-Esprit » dans une conversation entre un agent de la CIA et le chimiste Albert Hoffman, le découvreur du LSD….

Albarelli mène une enquête sans vraiment fournir de preuves mais en établissant de multiples connexions entre le village, la CIA, le LSD, mentionnés conjointement dans des notes, des transcriptions de conversations, etc….

Cette nouvelle version pose de nouvelles questions sans réellement apporter de réponses.

S’agit-il d’une « expérimentation destinée à contrôler une révolte de la population ? », s’interroge Charles Grandjhon, 71 ans aujourd’hui, qui habite toujours Pont-Saint-Esprit.  « J’ai bien failli caner. J’aimerais bien savoir pourquoi. »

Sources:

-textes:

                http://www.besoindesavoir.com

-images:

                http://www.besoindesavoir.com

                http://mycologia34.canalblog.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

samikk |
KERAI BOUDJEMAA |
2011 - Année Internationale... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SCIENCE FOR FUN
| jerseys123
| MARS SCOOP : Incroyables dé...