10-La Dame Blanche de Tonneville

En Normandie, à Tonneville, il existe également une Dame Blanche, appelée La Demoiselle deTonneville, de son vrai nom Blanche de Percy (personnellement, jamais je ne souhaiterai la voir même si j’en aurais l’occasion emoticone)! On raconte que la nature avait doté Blanche de toutes les perfections et d’une beauté et d’une intelligence hors du commun. Toutefois, derrière ce qu’elle laissait paraître, enfant, elle avait déjà une âme vindicative et cruelle. Son plaisir de domination ne fit qu’augmenter et voulait être unique. A la mort de ses parents, elle resta seule dans le grand manoir. Elle y étudia la magie noire, les forces occultes, l’astologie et la communication avec les forces du mal. De cette manière sa vie démoniaque commença.

Un jour d’une violente tempête, Blanche remarqua avec stupéfaction que l’un des tableaux accrochés au mur du manoir était vide! Un juge, au regard menaçant, était l’un des membres de la famille des Percy et Blanche avait entendu raconter pendant son enfance qu’il s’était montré impitoyable envoyant à la mort de nombreuses victimes. Il la fixait, un sourire triomphant sur ses lèvres. Il déroula un parchemin et lui demanda si elle en accepta les conditions. Blanche n’hésita pas une seconde, la méchanceté dans la peau. Avec une épingle, elle perça sa chair pour signer le contrat diabolique avec son sang. Blanche était maintenant douée d’une force surhumaine et ressentait une joie violente et féroce.

Elle amassa des écus en trecassant les fermiers pour son plaisir sadique, de les posséder et de les faire souffrir. La haine qu’elle provoquait l’excitait, et l’incitait à de nouvelles méchancetés. Avec son frère, elle revendiqua une partie de la lande et tenta une action en justice contre des voisins de Flottemanville mais perdit le procès. Elle vécue toute sa vie jusqu’à la dernière seconde en querelle et brouillée avec tout le monde, son plaisir démoniaque ne faisant que s’accentuer de jour en jour. A l’approche de sa mort, elle désira appartenir à Satan en vue de hanter les lieux qu’elle ne put posséder durant son vivant.

Lorsqu’elle fut morte, quand le curé la conduisit au cimetière, les porteurs ne réussirent pas à franchir la barrière tant le cercueil était devenu lourd. Volens, nolens, le curé décida de l’enterrer là. On se trompait…le soir même, une belle demoiselle aux vêtements couleur brouillard apparut à un un fermier du manoir qui rentrait chez lui et lui dit: « Je voulais que tu saches que maintenant la lande m’appartient ». Puis, sur ces mots, elle s’envola, légère comme un papillon, riant d’un rire qui retentissait longuement dans la nuit.

Et c’est ainsi qu’il fut désormais impossible d’avoir l’imprudence de se hasarder seule sur son territoire. Elle aime se montrer, aérienne et disphane, près de l’étang et sur la lande. Elle s’amuse à égarer les voyageurs, à les attirer sur ses pas et à les faire perdre leur chemin en troublant tellement leur esprit, qu’au lieu d’erriver à destination, ils se retrouvent près de l’étang, où elle les précipite en ricanant de son rire diabolique de son acte.

Bien entendu, les esprits « ayant les pieds sur terre » refusent de croire à cette histoire. Cependant, en 1949, lors de travaux dans l’enceinte du manoir, on découvrit un cercueil contenant des ossements humains. Malheureusement sans inscriptions pour l’identifier, précisément sous le seuil du pressoir, à l’endroit où la tradition vieille depuis plusieure siècles, a déposé le corp de Blanche de Percy.

 dameblanche.jpg

Sources:

-textes:

             http://www.lahague.com

-images:

             http://www.lahague.com



Laisser un commentaire

samikk |
KERAI BOUDJEMAA |
2011 - Année Internationale... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SCIENCE FOR FUN
| jerseys123
| MARS SCOOP : Incroyables dé...