18-La Dame Blanche du manoir de Chastenay

En France, sur la nationale 6, entre Auxerre et Avallon, l’automobiliste qui descend vers le sud traverse la petite ville d’Arcy sur Cure. Un hameau, le Val Sainte-Marie, domine légèrement le bourg. C’est ici que vous trouverez le manoir de Chastenay, autrefois connu sous le nom de « Château du Lys ». Situé à l’embranchement de la route romaine d’Agrippa et de celle qu’empruntaient les pèlerins de Compostelle, ce manoir est également connu pour avoir été théâtre de manifestations paranormales. On raconte que des bruits étranges s’y font entendre. Une Dame Blanche, ce que l’on pense être le fantôme d’une dame d’Estut-Assay, châtelaine à l’époque de la Révolution, a souvent été aperçue à l’une des fenêtres du manoir.

Lorsque le propriétaire du manoir, Gabriel de Varende, a récupéré dans les années 1960 la demeure en piteux état, il était loin de se douter des mystérieux évènements dont il allait être témoin. Il est certain que le le destin ne lui a pas fait croiser le chemin de cette demeure par pur hasard.

L’actuel manoir de Chastenay fut construit pa Guillaume d’Aulenay en 1349. Chose vraiment étrange: il a été construit au-dessus d’un réseau de grottes souterraines et à l’intersection de deux routes symboliques: la route romaine d’Agrippa reliant Lyon à Boulogne par Autun puis celle de Saint-Jacques de Compostelle depuis l’Allemagne et passant pas Troyes. Cette localisation n’est pas hasardeuse car le château a été conçu comme une « cage de Faraday » favorisant le contact entre les forces terrestres et les forces célestes. De cette façon les habitants, exposés à de forts courants telluriques, les habitués du manoir reconnaissent béneficier de leur influence bienfaisante contre la fatigue et la déprime.

Le manoir de Chastenay est fier d’abriter une Dame Blanche dont l’identité demeure un mystère. En effet, contrairement aux légendes associées à ces spectres dont on connaît toujours l’identité et la cause du décès pour expliquer la hantise, rien ne permet de savoir qui est la forme baignée de lumière qui apparaît régulièrement aux fenêtres du manoir ou même dans le parc. D’après Gabriel de Varende, il s’agirait d’une descendance directe d’une famille d’origine écossaise. Adulée par les paysans, elle n’a jamais pu se séparer de sa demeure, malgré les troubles de la Révolution et surtout…malgré sa mort!



Laisser un commentaire

samikk |
KERAI BOUDJEMAA |
2011 - Année Internationale... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SCIENCE FOR FUN
| jerseys123
| MARS SCOOP : Incroyables dé...