24-La Dame Blanche du château de Fougères-sur-Bièvre

Construit vers 1030, la forteresse médiévale de Fougère-sur-Bièvre appartenait à un vassal du Comte de Blois. Mais la Guerre de Cent Ans laisse le château en ruines, en 1429, lorsque les Anglais, vaincus, l’abandonnent. En 1470, Pierre de Refuge, conseiller du prince d’Orléans et trésorier du roi Louis XI, lui redonne ses traits d’origine, à l’aube de la Renaissance.

A partir de 1510, ses propriétaires successifs lui ôtent ses atours militaires. Classé monument historique en 1912, le château est aujourd’hui propriété de l’Etat depuis 1932.

Les murs du château de Fougère-sur-Bièvre vibrent encore de la terrible histoire de Marie, jeune et belle orpheline, mariée au seigneur de Fougères, un baron jaloux au déclin de sa vie, qui passait son temps à la surveiller. Appelé par le roi, le baron partit à la guerre. Avant de s’absenter pour une longue période, il interdit à sa jeune femme de recevoir aucun homme, quel que soit son âge ou sa condition.

Mais une amie d’enfance de la châtelaine lui fait porter un missel, chef d’oeuvre d’enluminure, par un page. C’est alors que le seigneur fait irruption au château et surprend le jeune homme qu’il tue à coups d’épée, sans demander d’explications. Évanouie devant tant d’horreur, la Dame de Fougères est alors portée au sommet du donjon où son cruel époux l’enferme avant de repartir au combat.

Seule et abandonnée, la malheureuse meurt de faim, de soif et de chagrin. Hanté par le remord, son mari revient au château et découvre le corps sans vie de sa femme. Il la fait enterrer dans les environs. La rumeur s’étant ébruitée dans la région, le Baron ne trouve plus jamais aucune femme pour se remarier. Un soir, des témoins l’apperçoivent chutant mortellement du haut des remparts. S’est-il suicidé ou a-t-il été poussé par le fantôme de Marie ?

Depuis lors, on raconte que le château de Fougères-sur-Bièvre est hanté par le spectre d’une Dame Blanche suivi d’une forme noire qui cherche désespérément à implorer sa miséricorde…

Aujourd’hui, le chasseur d’insolite peut sonder les murs et la charpente pour capter les images fantomatiques et des sons d’outre-tombe, reflets de ce drame surnaturel. Un lustre de métal et de lumière rouge se balance dans le donjon, animé par le souvenir d’une prisonnière tourmentée. Dans les hauteurs de la tour d’angle flotte une robe en voile vaporeux, portée par un chant lyrique. Les combles son hantés par une étrange lueur qui de couleur au gré d’une mélodie envoûtante. Dans le logis, de mystérieux phénomènes glissent sur les voiles d’un lit à baldaquin.

Ce projet de visite interactive, que les concepteurs veulent évolutif, plonge le visiteur dans la peau d’un chasseur de fantôme, à l’affût de la moindre trace de hantise.

Ce parcours intimiste est une évocation du passé fantastique de la demeure, habité par la mémoire d’un drame passionnel, souvent à l’origine de l’histoire des revenant les plus émouvantes.

La saison du mystère a prit ses quartiers d’été à Fougères-sur-Bièvre. Pour des sueurs froides en pleine canicule, suivez la Dame Blanche…

Sources:

-textes:

             http://www.maison-hantee.com

-images:



12345

samikk |
KERAI BOUDJEMAA |
2011 - Année Internationale... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SCIENCE FOR FUN
| jerseys123
| MARS SCOOP : Incroyables dé...