32-La Dame Blanche de Limoges

Ce samedi soir de décembre 1979, Michel P s’en souviendra longtemps !

Comme tous ceux qui, sur les route de France, de Belgique, d’Allemagne, de Suisse, ont eu la chance ou la malchance de prendre à bord de leur véhicule l’une de ces énigmatrice auto-stoppeuses fantômes.

Michel, de tous les amis qui sortent ensemble ce soir-là, est l’un de ceux ayant un véhicule.

Il est chargé de faire le taxi entre le centre de Limoges où il habite, et une boite de nuit située à quelques kilomètres, sur la route de Naixon. En haute-Vienne, les hivers sont rudes.

C’est dans le frimas et dans une nuit profonde qu’il effectue son second voyage vers Limoges quant tout à coup, il apperçoit dans ses phares, à quelques centaines de mètres de la discothèque, une forme blanche plantée dans un virage.

C’est une femme vêtue de blanc. Il s’arrête à sa hauteur et lui demande où elle va.

- « A Limoges, si ça ne vous ennuie pas, je vais chez des amis ».

- »Où à Limoges »? demande Michel.

- »Laissez-moi en ville, je me débrouillerais. » précisa la jeune fille.

L’auto-stoppeuse s’installe à l’avant. Tout en roulant, Michel la détaille du coin de l’oeil: 20-25 ans, vêtue d’une robe blanche très années 60, très jolie mais peu bavarde.

A l’approche du pont de la Révolution, la passagère s’anime soudain:

- »Attention, ce tournant est dangereux ! »

Michel sourit, car ce virage qu’il négocie avec prudence, il le connaît bien.

Tout à coup, un cri plaintif le tire de sa concentration: la passagère a disparu !

Michel stoppe net sa voiture et, glacé par la peur et la surprise, fait quelques pas autour du véhicule: rien ni personne, sinon du brouillard.

La belle inconnue s’est envolée.

A la gendarmerie de Limoges, où il ira faire une déposition, on lui expliquera qu’il n’est pas le premier à avoir vécu exactement la même aventure…

Cette jeune dame fait régulièrement le même trajet en auto-stop, pour disparaître au pont de la Révolution, l’endroit où elle trouva la mort en voiture, vingt ans plus tôt.

Comme toux ceux qui vécurent l’aventure, Michel peine à s’en remettre. Plusieurs années après, il n’aime toujours pas en parler.

Pourtant, le temps qu’il a passé en compagnie de cet être venu d’ailleurs n’a pas excédé quelques minutes.

Sources:

-textes:

             http://www.besoindesavoir.com/

-images:



12345

samikk |
KERAI BOUDJEMAA |
2011 - Année Internationale... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SCIENCE FOR FUN
| jerseys123
| MARS SCOOP : Incroyables dé...